Vai al contenuto

12 regles pour dessiner la BD

  1. Lisibilité

    La bande dessinée est un langage narratif avant que art et en tant que telle a une « grammaire ». La maîtrise de ses règles est essentiel avant même de faire de beaux dessins. La lecture des cases en ce qui concerne la bande dessinée occidentale se fait de gauche à droite et de haut en bas et la même direction se déroule à l’intérieur des dessins animés à la disposition du ballon. Même dans le dessin est la règle principale: les personnages doivent être distingués les uns des autres sans équivoque. Pour cela, ils doivent se caractériser en raison d’au moins un détail qui les rend uniques. Enfin, les différents éléments qui composent la scène, il faut distinguer les uns des autres sans se cacher à moin qu’il soit un effet voulu nécessaire au récit.

  2. L’utiliser matériaux de qualité

    Que tu travailles en numérique ou sur papier, la règle est la même: sûrement ils sont plus chers, mais ils durent plus longtemps au fil du temps et ne vous trahirai pas.  Dans de nombreux cas, vous permettent de travailler plus vite.

  3. Travailler sur un format plus grand que la taille d’impression

    Au début, tu peut penser qu’il est une perte de temps, de papier et de l’encre, mais ça te permet de maintenir une plus grande maîtrise du dessin et de ne pas gâcher la vue avec des miniatures inutiles. Tu auras plus contrôle sur les détails. Trouve ton juste rapport d’agrandissement. Mon rapport est d’environ 130%; puis réduire d’environ 77% la taille d’impression.

  4. Cohérence

    Décider dès le début ce qui est le style graphique que tu voux donner à ton travail d’un point de vue graphique et le style: la grille de la table, les graphismes de dessin animé, la forme du ballon, le texte, le style graphique, réalisé et type de cadrage. Il n’y a rien de pire que ces normes changent d’une planche à l’autre, comme si un chanteur  changait voix et ton à chazue verse de sa chanson. Avant de commencer le travail consacre le bon moment pour l’étude de ces aspects.

  5. Varier les plans

    Il est bon d’éviter d’être ennuyeux avec des plans et toujours les mêmes champs. À quelques exceptions près, dans chaque scène, sinon dans chaque planche, choise des plans larges alternant avec des plans plus proches pour donner le rythme et le ton de l’histoire. Joue autant que possible avec une perspective profonde: ce qui est au premier plan semble plus gros et ce qui est plus loin apparaît plus petit. Pour en savoir plus, fais quelques essais avec une caméra vidéo équipée d’un zoom pour voir combien les effets de profondeur infinie, tu peux obtenir et donner l’impression que chaque vignette est une fenêtre qui s’ouvre sur un espace en trois dimensions à l’intérieur de l’histoire. Rappelons aussi que le trait du dessin épaissit ou amincit en fonction de la proximité de l’objet en contribuant à créer l’effet optique de la proximité de l’objet.

  6. Respect

    Un bon dessintaeur de BD est au service de l’histoire, il doit respecter les personnages et les événements et se mettre à leur service et jamais l’inverse. Tiens en compte que le trait même de ton design et le style devrait être influencée par le contenu de l’histoire; tu ne raconterais jamais une blague avec le même ton de voix d’une histoire de fantômes.

  7. Autocritique constructive

    Reste équilibré mentalement autant que possible avec le détachement approprié de l’histoire, mais en même temps impliqué émotionnellement pour vivre l’histoire de l’intérieur comme si vous étiez l’un des personnages. Le rôle de l’auteur est à ma mon avis de rester dans ce équilibre délicat, jamais faire l’erreur d’interpréter a priori le rôle exigeant de « auteur ». L’auteur doit sortir spontanément des choix qu’il fait pour raconter l’histoire.

  8. Corriger

    Ne pas avoir peur de corriger tes tables; les originaux ne sont pas le produit fini de la bande dessinée, le produit fini de ta bande dessinée est l’album imprimé. Tant qu’il ne se remarque dans la version imprimée, tu peux frottir, corriger, supprimer, couvrir, gommer, couper, remplacer ou tout simplement photoshopper tes creations à condition que le fichier final est publiable.

  9. Enverser

    Techniquement, pour vérifier si tout fonctionne dans le dessin, un bon conseil est de renverser la table et regarder dans le miroir ou rétro-éclairage: dystrophies ou des asymétries deviendront plus apparents et peut facilement les corriger.

  10. Amuse-toi

    Garde le plaisir vivant, sinon dessiner des BD peut devenir un cauchemar.

  11. Planifier et optimiser

    Dessiner une BD est un engagement qui peut engager longtemps. Pour éviter que les premières pages sont realiséez quand tu es encore frais et plein d’énergie et les dernières pages lorsque tu êtes fatigué, mon conseil est de travailler simultanément sur plusieurs planhces 5-10 dont tu peux faire dabord les parties qui te viennent de maniere plus spontanée. Cela te permettra d’éviter les temps d’arrêt et de frustration quand un certain case est pas facile à termin, tu peux passer simplement à un’autre planche et faire ce que en ce moment te convien plus. Cette technique implique cependant de planifier le travail avec soin pour éviter de se trouver sous deadline avec une pile de planches à compléter.

  12. Big!

    Il y a plusieurs années, j’ai eu l’honneur de recevoir une légende absolue de la bande dessinée John Buscema à lequel j’ai montré quelques-unes de mes planches et il m’a dit: « Big! » Chaque vignette a son sujet et ce sujet doit bien paraître.

 

Rispondi

More informations?

Meet Giulio De Vita

  • Festival BD Toulouse 22 giugno 2018 alle 9:00 – 24 giugno 2018 alle 10:00
  • Esami jesi 27 giugno 2018 alle 10:00 – 30 giugno 2018 alle 11:00 jesi
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: